LABORATOIRE DE LEADERSHIP LOCAL

À propos du Laboratoire de Leadership Local

QU’EST-CE QUE LE LABORATOIRE DE LEADERSHIP LOCAL ?

Le Laboratoire de Leadership Local (LLL) est une nouvelle initiative visant à lever certains des obstacles (politiques, techniques, comportementaux) qui empêchent les gouvernements, les donateurs et les autres parties prenantes d'adopter et de respecter des engagements qui reconnaissent, habilitent et financent divers groupes de la société civile locale en tant qu'acteurs clés du développement à part entière. L'initiative soutiendra des espaces radicalement inclusifs où les groupes de la société civile locale peuvent conduire, aux côtés d'autres acteurs et décideurs clés, le développement de politiques et de solutions adaptées au contexte. En outre, l'initiative créera des espaces translocaux pour la pollinisation croisée, la réflexion et l'élaboration de stratégies entre des efforts disparates et similaires et des initiatives multipartites qui pourraient contribuer à accélérer les changements systémiques en faveur du développement local.  

Les principaux moteurs de la phase pilote initiale du programme LLL seront six convocateurs de la société civile locale basés et opérant en Asie du Sud-Est et en Afrique du Sud-Est. La priorité sera donnée aux partenaires qui sont en mesure d'atteindre et d'engager de manière significative les représentants des groupes et des mouvements qui sont doublement affectés par les restrictions de l'espace civique et la discrimination structurelle (par exemple, les peuples indigènes et traditionnels, les jeunes, les femmes, les LGBTIQ+, les communautés rurales, les personnes handicapées).

Chacun des convocateurs du Laboratoire de Leadership Local facilitera des processus de dialogue sûrs et soutenus ainsi que des espaces de co-création inclusifs afin que les politiques, les pratiques et les approches d'habilitation des différentes parties prenantes soient plus unies et répondent aux expériences vécues, aux priorités et aux demandes des divers acteurs de la société civile locale. Outre le renforcement de la responsabilité réciproque, ce processus aura un impact positif sur la pertinence et l'accessibilité des ressources, des infrastructures de soutien et de la solidarité dont disposent les acteurs de la société civile locale. 

Les catalyseurs et les connecteurs de l'initiative sont CIVICUS et Network for Empowered Aid Response (NEAR), des réseaux mondiaux de la société civile qui s'efforcent d'améliorer l'écosystème de soutien aux acteurs locaux de la société civile. Ils seront chargés d'identifier et de fournir un soutien financier et un accompagnement non financier à leurs partenaires locaux, d'établir des connexions et des opportunités d'engagement direct avec d'autres parties prenantes, de coordonner des processus et des initiatives similaires, de faciliter l'apprentissage au sein des laboratoires et avec d'autres acteurs de l'écosystème de soutien et, le cas échéant, d'amplifier l'analyse, les demandes et les solutions auprès d'un public mondial. 

LES TROIS ( 3 ) ÉTAPES DE L'INITIATIVE LLL
 
L'initiative du Laboratoire de Leadership Local sera mise en œuvre en trois étapes, comme indiqué ci-dessous, tandis que les activités d'apprentissage et d'influence auront lieu tout au long de la période du projet.

  1. Découverte : Au cours de cette phase, chaque partenaire convocateur (a) identifiera, engagera et accompagnera des représentants de divers groupes de la société civile locale afin d'articuler des analyses collectives et des demandes clés pour des parties prenantes et des interlocuteurs clés identifiés conjointement ; (b) se coordonnera avec d'autres acteurs partageant les mêmes idées afin de catalyser un mouvement translocal visant à influencer les récits, les politiques et les engagements en faveur de la société civile locale. Cela contribuera à la solidarité et à l'action collective au sein de la société civile et donc à la formation d'un mouvement plus fort et plus inclusif pour un développement mené localement
     
  2. Idéation : Au cours de cette phase, chaque partenaire convocateur dirigera la création d'espaces expérimentauxl'échelle nationale ou infranationale, en fonction de l’ampleur des travaux convenus) réunissant les acteurs de la société civile et les parties prenantes cibles identifiées au cours de la phase de découverte (par exemple, les gouvernements, le secteur privé, les donateurs, les médias, le monde universitaire, etc. ) dans le but (a) d'engager des dialogues transformateurs pour établir une confiance et une compréhension mutuelles, (b) de trouver une convergence autour des récits, des politiques et des priorités et (c) de participer activement aux laboratoires pour co-créer des solutions aux défis et priorités politiques, techniques et comportementaux identifiés lors des étapes précédentes.  
     
  3. Action : Au cours de la troisième étape, les groupes multipartites définiront des plans d'action et des rôles/responsabilités pour commencer à mettre en œuvre les solutions co-créées. 
Le Laboratoire de Leadership Local facilitera un dialogue soutenu, la co-création et le plaidoyer collectif. En conséquence, les politiques, les pratiques et les approches émergentes seront informées par et mieux adaptées aux expériences vécues et les programmes de développement des divers acteurs locaux de la société civile. Ces résultats sont destinés à renforcer la responsabilité réciproque et accélérer le processus d'augmentation de la portée et de la pertinence des ressources, des infrastructures de soutien et de la solidarité disponibles pour les divers acteurs de la société civile locale.

Notre Théorie du Changement

Notre vision est celle d'une société civile et d'une action civique renforcées qui stimulent les processus de développement dirigés localement, favorise l'expansion de l'espace civique et démocratique élargi, les droits de l'homme et un monde plus juste, équitable et durable. Nous nous attendons à ce que l'initiative du Laboratoire de Leadership Local contribuera directement à cette vision.
 
La Théorie du Changement qui sous-tend le Laboratoire de Leadership Local repose sur le principe que l'initiative est détenue et dirigée localement, et se concentre sur des solutions propres au contexte, en s'appuyant sur ce que nous savons de la pratique de la responsabilité des circonscriptions, de la création d'espaces de dialogue sûrs et inclusifs, et de la facilitation de processus dirigés et co-créés localement.
 
Plus précisément, nous veillerons à ce que la conception et la mise en œuvre du Laboratoire de Leadership Local reflètent nos valeurs communes :
 
  • Piloté localement – divers acteurs locaux de la société civile dans les pays du sud global seront les principaux moteurs de l'initiative de la manière qu'ils jugeront la plus appropriée à leurs contextes ; NEAR et CIVICUS leur rendront des comptes et joueront un rôle de catalyseur et de connecteur.
  • Renforcement du pouvoir – le travail sera guidé par une optique de renforcement du pouvoir (redistribution du pouvoir, renforcement du pouvoir collectif, organisation des détenteurs du pouvoir et transformation des structures du pouvoir), en centrant le pouvoir politique des divers groupes locaux de la société civile et des activistes représentant les communautés traditionnellement exclues.
  • Radicalement inclusif – remettre en question les hypothèses de base ; prioriser les approches créées conjointement qui libèrent le leadership collectif et l'appropriation commune ; et s'assurer qu'aucune politique ou solution ne sera décidée sans la participation totale et directe des membres du ou des groupes directement affectés par cette politique ou cette solution.
  • Pensée systémique – reconnaissant que le changement des systèmes exige de nouvelles mentalités, cultures, outils, processus et approches organisationnelles, cette initiative catalysera un leadership collaboratif et une appropriation partagée entre les secteurs à divers niveaux afin de libérer le potentiel d'un changement transformateur à travers le renforcement de la confiance relationnelle et expérimentale, des solutions conçues conjointement et l'apprentissage par les pairs.
  • Cultivation de la responsabilité – l'initiative accélérera les processus ou les engagements existants grâce à une coordination et une complémentarité intentionnelles et en créant les conditions d'une responsabilisation mutuelle entre les décideurs et les groupes locaux de la société civile.
  • Réflexif – un état d'esprit d'apprentissage collectif sera cultivé pour aider à reconnaître nos propres préjugés et silos, stimuler l'innovation, l'adaptation continue, le changement fondé sur des données probantes et pour favoriser une réflexion périodique afin de soutenir un apprentissage profond (transformateur).
 Lisez notre Théorie du Changement ici.

Conseil Consultatif

 Le Conseil Consultatif sert d'organe consultatif pour la phase de démarrage du Laboratoire de Leadership Local (LLL). Il contribuera à identifier le processus et les critères de sélection des partenaires convocateurs de LLL, à valider et à affiner le cadre de LLL et le mandat des convocateurs locaux, et à participer au processus de sélection des partenaires convocateurs. L'engagement prévu du Conseil Consultatif sera plus significatif lors de la phase de démarrage, passant à une participation périodique dans les étapes ultérieures de l'initiative, tout en jouant le rôle d'ami critique en fournissant 1) des commentaires honnêtes, réfléchis et constructifs sur les apprentissages et les réflexions périodiques de LLL et 2) en remettant en question les hypothèses, en posant des questions approfondies et en encourageant une exploration plus profonde des composantes d'apprentissage de LLL.

 

RENCONTREZ LES MEMBRES DU CONSEIL CONSULTATIF DE LLL


Danny D. Gotto
(Ouganda)

Danny Gotto est un médecin chevronné en santé publique et un défenseur visionnaire de la justice sociale, avec un parcours remarquable de plus de deux décennies dédiées à la promotion de l'équité et de la justice sociale en Afrique de l'Est. Son parcours diversifié englobe un large éventail de rôles, allant du médecin praticien au spécialiste de la santé publique, et couvre les secteurs des soins de santé publics, privés et sans but lucratif.
 
Sa contribution marquante s'étend à des postes de direction dans les domaines du développement et de l'humanitaire, où il a dirigé des programmes transformateurs dans des domaines cruciaux tels que la lutte contre le VIH/SIDA, les droits en matière de santé sexuelle et reproductive, la nutrition et les systèmes alimentaires, ainsi que la santé maternelle, néonatale et infantile. L'expertise et la passion de Danny pour catalyser un changement positifs ont grandement profité à des organisations comme Save the Children, MSH, CRS et FHI360.
 
En tant que force motrice derrière l'Innovations for Development (I4D), une organisation à but non lucratif qu'il a fondée, Danny canalise son énergie pour remodeler la structure de la justice sociale, de l'équité en santé et de la démocratie participative. Chez I4D, Danny dirige actuellement une équipe dynamique qui se consacre à la promotion d'innovations visant à renforcer les systèmes de santé résilients et responsables, à localiser les initiatives de développement, ainsi qu'à renforcer l'agence et la participation communautaires.
 
Diplômé en médecine de l'université de Mbarara en Ouganda, titulaire d'une maîtrise en santé publique de l'université Makerere de Kampala et d'une maîtrise en administration des affaires de l'Université Catollica Del Sacro Cuore de Milan, Danny incarne la fusion de l'expertise médicale, de l'entrepreneuriat social et du leadership innovant. Son engagement indéfectible à améliorer la vie des individus et des communautés en Afrique de l'Est témoigne de sa vision et de son dévouement dans la poursuite d'une société plus équitable et juste.

Inez Hackenberg
(Pays-Bas)

Inez Hackenberg, née aux Pays-Bas, a vécu une grande partie de sa vie professionnelle en Afrique. Elle apporte 35 ans d'expérience dans le domaine du changement humanitaire et social. Elle aime faciliter des processus d'apprentissage inclusifs et hautement participatifs, en intégrant l'expression créative, le contact avec la nature et le mouvement corporel (et la danse) lorsque c'est possible. Bien que son rêve de devenir une prima ballerine ne se soit jamais tout à fait réalisé, la danse est la vie pour Inez.
 
Connecter les gens dans des espaces ouverts et courageux et le bien-être des femmes occupent une place centrale dans tout ce qu'elle fait. Elle est engagée au sein d'une communauté promouvant les pratiques réflexives sociales, reconnaissant l'importance du temps, de l'observation, de l'humilité et de la connexion à ce qui est présent et émergent dans une situation ou une organisation. Elle croit en l'importance de remettre en question les paradigmes dominants de l'aide au développement.
 
Depuis 2016, Inez dirige l'équipe Linking and Learning du programme Voice géré par Oxfam Novib et Hivos. Ce processus rassemble diverses personnes et organisations pour partager leurs expériences, réfléchir à leur réalité et apprendre les uns avec les autres et les uns des autres. Cela a été une courbe d'apprentissage énorme pour tous, en co-créant des espaces inclusifs et respectueux où chacun se sent encouragé à se libérer de ses inhibitions et à partager ses expériences vécues, ses succès et ses défis.
 
Inez aime le chaos créatif, la danse et l'amusement.

Safia Khan
(Afrique du Sud)

Safia Khan est responsable de l'innovation et de la gestion de la qualité chez CIVICUS. Elle travaille pour rassembler et partager les nombreuses façons dont l'innovation et les contributions multisectorielles peuvent être exploitées pour promouvoir un changement durable vers un monde plus équitable. Elle se soucie profondément de la justice sociale et s'efforce de soutenir les communautés touchées par les restrictions de l'espace civique afin qu'elles soient à l'avant-garde des efforts pour s'y opposer.

Chilande Kuloba-Warria
(Kenya)

Chilande possède plus de 20 ans d'expérience pratique dans le renforcement de l'efficacité et de la résilience des OSC (Organisations de la Société Civile) locales, nationales et internationales travaillant en Afrique subsaharienne, dans divers secteurs du développement et de l'humanitaire. Elle occupe actuellement le poste de fondatrice et directrice d’un centre de soutien technique appelé Warande Advisory Centre, basé au Kenya. Au sein du centre, elle dirige une équipe qui contribue à renforcer les pratiques dynamiques de responsabilisation des institutions et à guider les leaders locaux dans l'amélioration de leurs systèmes de gouvernance, la création de leurs structures de leadership et dans le développement de systèmes efficaces qui augmentent leurs performances et leur viabilité financière. Au cours des dernières années, Chilande a utilisé cette expérience cumulative pour catalyser des changements systémiques visant à rapprocher le secteur de relations justes et équitables entre les parties prenantes, ainsi qu'à promouvoir la solidarité au sein de ce secteur avec pour objectif de restaurer la souveraineté et la prospérité des communautés des pays du Sud global.

Jyotsna Mohan Singh
(Inde)

Jyotsna détient un doctorat de l'Université Jawaharlal Nehru à New Delhi et a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur du développement et dans le milieu universitaire. Elle occupe depuis huit ans le poste de coordinatrice régionale pour l'Asie au sein d'une plateforme régionale de la société civile appelée Asia Development Alliance. Elle possède une expertise en recherche sur les questions socio-économiques et environnementales, en particulier en ce qui concerne les liens entre développement, démocratie et droits de l'homme, le financement du développement, la santé, l'environnement et la gouvernance climatique, et l'examen national volontaire dans la région Asie-Pacifique, en plus du développement institutionnel, de la formation et du renforcement des capacités sur les questions susmentionnées. Elle a largement écrit sur l'analyse de l'examen national volontaire pour la région Asie-Pacifique, notamment la fiche d'information pour l'APRCEM, au cours des 7 dernières années, en mettant l'accent sur le rôle des institutions financières internationales, la justice climatique, dans le contexte de la cohérence des politiques pour le développement durable (CPDD), la gouvernance et la responsabilité axées sur l'ODD 16 Plus.

Hafsah Muheed
(Sri Lanka)

Hafsah Muheed est une féministe intersectionnelle, une défenseure des droits de l'homme et une praticienne de la durabilité avec plus de 7 ans d'expérience locale, travaillant à l'intersection des domaines du genre, de la consolidation de la paix, du changement climatique, des personnes handicapées, de la santé et du bien-être, de la gouvernance et des droits du travail dans plus de 11 unités d'affaires et communautés. Elle est spécialisée dans les solutions intersectorielles. Elle est membre de base du Youth Advocacy Network Sri Lanka (Réseau de plaidoyer des jeunes du Sri Lanka), axé sur les droits en matière de santé sexuelle et reproductive, membre du réseau 30 For 2030 d'ONU Femmes APAC, membre du groupe consultatif, vice-présidente du Comité de Gouvernance et d'Éthique < 30 et secrétaire de l'Adolescent Youth Constituency du PMNCH, organisé par l'OMS et axé sur la santé et le bien-être des mères, des nouveau-nés et des adolescents. Elle est également la Curatrice du Global Shapers Hub Colombo, ancienne membre du conseil d'administration de Sri Lanka Unites, un mouvement de jeunes axé sur la consolidation de la paix et la réconciliation. Elle est une Women Deliver Young Leader, une Wedu Global Rising Star, membre du Climate Champion Actions Network, Conseillère à Decolonizing Aid à Bond UK et conférencière invitée. Elle est aussi la fondatrice d'Amplifying Impact, une initiative informelle axée sur l'accessibilité des communautés marginalisées.
 
L'expertise d'Hafsah porte sur le plaidoyer au niveau local, la gestion participative des subventions, la stratégie et le développement organisationnels, l'engagement et le plaidoyer au sein des mouvements. Elle utilise l'écriture et la poésie comme moyen de sensibilisation auprès des parties prenantes au-delà de la société civile. L'expérience qu'elle a acquise au fil des années en travaillant avec le secteur privé, les organisations dirigées par les jeunes et la société civile lui a permis de contribuer au développement de solutions intersectorielles et des partenariats de collaboration.

Felicity Sibindi
(Pays-Bas, née Zimbabwéenne)

Felicity Sibindi est une praticienne de santé publique, une féministe africaine et une militante des droits des femmes et du climat qui a travaillé à travers l'Afrique dans la prestation de services de soins de santé primaires et dans le plaidoyer féministe pour amplifier la voix des femmes et des groupes et communautés vulnérables, des travailleurs du sexe en Afrique du Sud, au Malawi et au Zimbabwe, aux communautés LGBTQ+ au Nigeria, et aux groupes de défense des droits des femmes en RDC, en Éthiopie, au Kenya, en Ouganda et au Rwanda. Son travail se concentre sur l'intersection des problèmes affectant les femmes et les communautés vulnérables, allant de la résilience économique et de la lutte contre les industries extractives et exploiteuses, aux soins de santé, à la santé et aux droits sexuels et reproductifs, et à la remise en question des systèmes de pouvoir qui mettent la vie des femmes en danger. Felicity s'appuie sur de nouveaux modèles accessibles de médias et de technologies numériques pour apporter de l'innovation à des formes plus traditionnelles de plaidoyer au niveau local. Elle croit au pouvoir des voix africaines authentiques pour sensibiliser aux questions de santé et de droits sexuels et reproductifs à l’échelle locale, régionale et internationale, et cherche des solutions pratiques et durables tournées vers l'avenir pour construire des communautés solides et résilientes. Felicity a confiance que les communautés autochtones africaines représentent l'avenir et qu'elles détermineront elles-mêmes la direction que prendra le monde au-delà de la polycrise mondiale actuelle.

Anonyme
(Asie)

Denis Matheka
(Kenya)

Denis est un spécialiste des sciences sociales dans les domaines de la politique nationale, régionale et mondiale, du plaidoyer et de la diplomatie, avec plus de 14 ans d'expérience, combinant le leadership managérial et technique dans les contextes du développement et de l'aide humanitaire. Il possède des expériences vécues et professionnelles dans le transfert de davantage de pouvoir aux acteurs locaux et nationaux grâce à des initiatives de localisation et de décolonisation. Il est un diplomate et un négociateur compétent avec une profonde compréhension de l'intersection entre le pouvoir, les idéologies et les systèmes. Ayant travaillé et collaboré avec des acteurs locaux, des ONG internationales et des agences des Nations Unies, Denis a pu constater comment le pouvoir peut être mobilisé au service du bien commun dans les secteurs humanitaire et de développement. Son expérience couvre un large éventail d'actions, du niveau local sur le terrain, en travaillant directement avec les acteurs locaux, jusqu'à l'élaboration de politiques, l'engagement politique de haut niveau et les processus intergouvernementaux.

Partenaires Convocateurs de LLL

Les partenaires convocateurs du programme LLL sont des groupes de la société civile locale qui opèrent à différents niveaux de l'écosystème - infranational, national et régional - et organisent des espaces inclusifs et adaptés au contexte pour que les groupes de la société civile locale s'engagent avec les gouvernements, les donateurs et d'autres alliés et facilitateurs clés. En outre, les partenaires convocateurs faciliteront la constitution de groupes d'appui et l'articulation des demandes, l'engagement multipartite et l'établissement de relations, la cocréation par le biais de laboratoires de solutions et la réflexion collective, l'apprentissage et le partage.

CAPAIDS Uganda
Ouganda

Image

La vision de CAPAIDS Uganda est de travailler avec des organisations communautaires de base pour permettre aux communautés de résister, de survivre et de surmonter les inégalités socio-économiques. À cet égard, CAPAIDS Uganda sert de secrétariat à l’Accélérateur de la Coalition Locale et au groupe de travail sur la Charte pour le Changement en Ouganda ; travaille ensemble pour piloter et tester des approches coordonnées et multidimensionnelles pour la prestation de services, pour développer une stratégie holistique pour le changement systèmique qui permettra à la coalition de créer un nouveau paradigme pour un développement durable, conçu localement et dirigé localement, et pour positionner le groupe en vue d'un financement bilatéral durable.

Indonesia untuk Kemanusiaan (IKa)
Indonésie

Image

Indonesia untuk Kemanusiaan (IKa) – Indonésie pour l'humanité, est une organisation de financement de subventions, créée il y a 29 ans par des activistes indonésiens militant pour la justice sociale et les droits de l'homme. Elle couvre un réseau allant d'Aceh à la Papouasie, unis par une vision de justice sociale et de droits de l'homme. L'organisation soutient les groupes de la société civile par le biais de subventions, de renforcement des capacités, de réseautage et de partage des connaissances. IKa se concentre sur l'autonomisation des voix des communautés marginalisées, l'engagement avec les décideurs politiques et l'amélioration de la durabilité des initiatives collectives. En 29 ans, IKa a distribué plus de 800 petites subventions à des dirigeants locaux et à des groupes marginalisés. Le rôle d'IKa en tant qu'organisateur multipartite est essentiel, facilitant le dialogue et la collaboration entre divers groupes pour aborder des problèmes sociaux critiques.

FEMME FORTE Uganda
Ouganda

untitled-design-2.png

Nous sommes une organisation axée sur la construction de mouvements.
Nous aimons les femmes et croyons en leur promotion dans les sphères économique, social et politique.
Nous existons pour créer des voies pour les femmes qui aspirent à contribuer de manière significative au mouvement des femmes en Ouganda.
Nous soutenons les femmes à atteindre leur plein potentiel.
Nous créons des environnements sûrs pour l'expression, le soin de soi, la participation et le développement des compétences de leadership.
Nous sommes conscientes que nous faisons partie d'un ensemble plus vaste.
Nous sommes relationnelles et inspirantes, avec une orientation vers la transformation.
Nous sommes conscientes et attentive à la dynamique du pouvoir et à ses diverses significations dans le contexte de la culture et des identités.

TREND ASIA Indonesia
Indonésie

Image

Trend Asia est une organisation indépendante de la société civile qui agit comme un accélérateur de la transformation énergétique et du développement durable en Asie, en particulier en Indonésie. La mission de Trend Asia est de renforcer, d'enrichir, d'amplifier, d'intensifier, de cultiver et de codiriger le mouvement écosociologique en Asie, tout en se concentrant sur les questions énergétiques et urbaines ainsi que sur le travail de solutions.

À l'heure actuelle, Trend Asia se concentre sur l'accélération de l'élimination progressive des combustibles fossiles, en particulier du charbon, sur le passage progressive à des énergies renouvelables démocratiques et justes, tout en résistant aux fausses solutions de transition énergétique telles que la biomasse à base de bois qui menace les forêts et le changement d'affectation des terres, ainsi qu'à l'extraction et au traitement injustes et destructeurs des minéraux de transition, et en poussant à une transformation énergétique juste et équitable en Indonésie.

Blog de LLL

Bienvenue au blog de LLL ! Dans cet espace, nous partagerons des réflexions, des apprentissages et des mises à jour.

 By Clara Bosco, Anita Kattakuzhy and Gunjan Veda

Over the last couple of years, we have seen an unprecedented number of commitments by funders and philanthropists to support locally-led development, increase direct funding to local actors and promote a more enabling environment for civil society.  

It has been six months since the Grand Bargain 3.0 commitments, one year since the adoption of the Donor Statement on Locally-Led Development, two years since United States Agency for International Development (USAID) Administrator’s announced localisation targets and two and a half from the Organisation for Economic Co-operation and Development Development Assistance Committee (OECD DAC) Recommendation on Enabling Civil Society. Now seems an opportune time to reflect on how these commitments are being translated into action. We believe the following elements are key to inform such an assessment and need to be prioritised moving forward...

Continue reading here.

Le Laboratoire de Leadership Local est un projet pilote soutenu par la Fondation Conrad N. Hilton.

Hilton Foundation Logo
COMMUNIQUEZ AVEC NOUS

Canaux numériques

Siège social
25  Owl Street, 6th Floor
Johannesbourg,
Afrique du Sud,
2092
Tél: +27 (0)11 833 5959
Fax: +27 (0)11 833 7997

Bureau pour l’onu: New-York
CIVICUS, c/o We Work
450 Lexington Ave
New-York
NY 10017
Etats-Unis

Bureau pour l’onu : Geneve
11 Avenue de la Paix
Genève
Suisse
CH-1202
Tél: +41.79.910.34.28