Se battre pour la démocratie à distance : les militants birmans de la diaspora

Myanmar women activists top banner

Au Myanmar, des milliers de partisans de la démocratie sont descendus dans la rue depuis février pour réclamer la fin du coup d'État militaire. Jusqu'à présent, les membres de la junte ont tué plus de 800 personnes et en ont enlevé et détenu des milliers, utilisant souvent la force brutale pour réprimer la dissidence. Malgré la violence et la répression permanentes, les Birmans restent résilients et continuent de se rassembler pour faire entendre leur voix. 

Les femmes sont à la tête de l'appel pour la liberté, représentant plus de 60 % des manifestants - et à travers le monde, un réseau croissant de femmes et de filles les rejoint par solidarité. Certaines écrivent des poèmes de résistance, d'autres vendent de la nourriture traditionnelle lors de collectes de fonds, et d'autres encore descendent dans la rue pour faire entendre leur voix.

Certaines de ces femmes sont des manifestantes expérimentées issues de familles politiques renommées, mais elles sont rejointes par une jeune génération de militantes, consternées par le fait que la démocratie au Myanmar n'est toujours pas une réalité pour leurs familles restées au pays.

 Voici leurs histoires:

Par Tha Hniang

 C'est à vous et à moi d'être le pilier de ceux qui luttent actuellement au Myanmar

Par Tha Hniang, étudiante à l'université, vend de la nourriture traditionnelle birmane afin de récolter des fonds pour le mouvement pro-démocratique au Myanmar. Elle est originaire de la communauté Chin, un groupe ethnique persécuté de l'ouest du Myanmar, où elle a vécu jusqu'à l'âge de sept ans. Elle vit désormais à Lewisville, au Texas, où se trouvent environ 4 000 réfugiés Chin.

 

Myra Dahgaypaw

Il n'y a plus de mots pour décrire la brutalité de l'armée birmane

Myra Dahgaypaw a dû fuir le Myanmar lorsqu'elle était enfant. Elle est issue de la communauté Karen, un groupe persécuté vivant dans l'est du pays, et a une expérience directe des violations commises par la junte militaire. Elle est aujourd'hui directrice de la U.S. Campaign for Burma (Campagne américaine pour la Birmanie), une organisation qui sensibilise le public aux violations des droits humains commises par l'armée birmane à l’encontre des minorités ethniques et religieuses.

Bawi Hnem Sung Des adolescents de mon âge abandonnent l'école pour protester

Bawi Hnem Sung, lycéenne de 17 ans, a fui le Myanmar avec sa famille lorsqu'elle n'avait que trois ans. Elle est également issue de la communauté Chin de Lewisville, au Texas, et fait partie du Chin Club du lycée de Lewisville.

  

 

Thant Tun

Le coup est une catastrophe pour notre patrie

Issue d'une famille de militants, Thant Tun est impliquée dans la lutte pour la démocratie au Myanmar depuis sa naissance. Le coup d'État actuel a eu des conséquences dévastatrices pour Thant - sa filleule Khin Nyein Thu a été arrêtée à Yangon le 17 avril et a été soumise à la torture et aux mauvais traitements. Originaire du Royaume-Uni, Thant est une infirmière qui consacre son temps libre à la lutte pour la liberté au Myanmar.  

Supyae Yadanar

Le coup d'État au Myanmar m'a incité à agir

Supyae Yadanar écrit des poèmes de résistance et organise des manifestations à Dublin, en Irlande, où elle étudie actuellement la médecine. Elle est co-responsable du plaidoyer du Global Movement for Myanmar Democracy (GM4DM), une coalition internationale d'organisations de base et d'individus qui œuvrent en faveur de la démocratie au Myanmar.

 

Wai Hnin Pwint

Nous avons besoin de l'aide de la communauté internationale

Le père de Wai Hnin Pwint Thon, Mya Aye, est un ancien et actuel prisonnier politique qui est à l'avant-garde du mouvement pour la démocratie en Birmanie depuis plus de 30 ans. Il a été arrêté à Yangon le premier jour du coup d'État, le 1er février. Basée à Genève, Wai Hnin travaille pour Burma Campaign UK (Campagne du Royaume-Uni pour la Birmanie), où elle milite pour la libération des prisonniers politiques depuis plus de dix ans.

Pour en savoir plus sur ces activistes et leur travail, lisez l'article de Newsweeek intitulé ‘Myanmar Refugees Who Fled to Texas Fight for Democracy From Afar’ (« Les réfugiés du Myanmar qui ont fui au Texas luttent pour la démocratie à distance »).