Étapes menant à une boucle fermée de retour d’information – Globale

Étapes menant à une boucle fermée de retour d’information – Globale

Étapes menant à une boucle fermée de retour d’information – Globale

Quelles sont les étapes concernées ?

Étape de préparation : le soutien

Le but ultime est de créer un système durable permettant un retour d’information continu et itéré. Cecirequiert trois différents types de soutien des acteurs suivants:

  1. Les décideurs : ceux qui prennent les décisions programmatiques s’engagent à donner suite à leurs commentaires.
  2. Le personnel de première ligne: ceux qui mettent en œuvre les programmes acceptent d’écouter et de faire un rapport des commentaires des parties prenantes.
  3. Les parties prenantes : les membres de la communauté servie veulent donner leurs commentaires et ont faim de redevabilité.
La conception de votre processus de retour d’information donne à votre organisation une chance de s’accorder sur ses valeurs et de commencer à les mettre en pratique. Cette phase de conception donne à chacun la possibilité de se mettre sur la même page en énonçant clairement les objectifs du processus de retour d’information et en veillant à ce qu’ils reflètent la mission de votre organisation et sa théorie du changement.
La collection de commentaires et d’avis des parties prenantes est essentielle pour entendre les voix de votre population cible. Cependant, il est essentiel de se rappeler que ce système ne se limite pas à simplement obtenir des réponses à vos questions, mais à établir une relation avec les parties prenantes de telle sorte qu’elles se sentent valorisées, consultées et impliquées dans le processus.
Afin de comprendre les commentaires que vous avez reçus, il est essentiel d’analyser les données pour expliquer les opinions de vos parties prenantes. L’analyse vous permet de voir votre organisation à travers les yeux de vos populations cibles et d’identifier les domaines d’amélioration, en fonction de leurs commentaires. Vous observerez également comment votre organisation a grandi au fil du temps, son impact sur la communauté dans laquelle vous travaillez et même comment elle se compare à ses homologues.
La partie la plus importante de la boucle de rétroinformation consiste à établir des conversations avec les parties prenantes : faites un rapport sur ce que vous avez trouvé, puis créez des solutions ensemble. Cette activitéque l’on appelle « donner du sens», ou « sense-making » en anglais, donne du sens aux résultats au moyen de conversations ouvertes avec les répondants, générant ainsi une compréhension commune des moyens d’amélioration. Cette conversation bilatérale sollicite des réponses et suscite des attentes parmi la communauté ce qui mène à un appétit pour plus de redevabilité tout en améliorant les taux de réponse pour l’avenir.
La boucle de rétroinformation n’est pas complète à moins que les conclusions ne mènent à une action concrète! N’oubliez pas que vous ne saurez pas vraiment si vos actions ont conduit à des améliorations si vous ne continuez pas à recueillir des retours d’informations de manière continue. Pour plus de détails sur la méthodologie, cliquez ici

Il ne suffit pas de recueillir des avis et des commentaires. Il est essentiel de fermer la boucle en s'assurant que les systèmes de retour d'informations sont correctement conçus et mis en œuvre, que les données sont analysées avec la communauté et que les décideurs l'utilisent pour apporter les changements souhaités qui permettent à la communauté dans son ensemble d'atteindre leurs objectifs et, au final, un impact.

Does your organisation have a civil society accountability or transparency practice that you would like to showcase here? Please let us know in the form below – any language is welcome! If you have any questions, please let us know at agna@civicus.org

Contact Person








Outils

Qu'est-ce que le retour d’information ? Consultez ce tutoriel (en anglais) pour une introduction aux concepts et à la pratique du retour d’information.

Vérifiez la force de votre boucle de rétroinformationen répondant à ce questionnaire.

Pour savoir quand l'information autonomise et quand elle n’autonomise pas, lisez ce rapport (en anglais) sur les 7 principes de la réinterprétation de l’information.

Laissez un Commentaire

Citation

"Fermer la boucle de rétroinformation, c’est-à-dire être sensible aux besoins de nos parties prenantes et s’adapter en fonction de leurs réactions, est un élément crucial de ‘la communication bilatérale’ du concept de la redevabilité dynamique."