Le Royaume-Uni répond aux questions posées par les membres de CIVICUS sur le Conseil de sécurité

Durant les consultations du mois d’août de la présidence du Conseil de sécurité avec la société civile, la Mission permanente du Royaume-Uni auprès de l’Organisation des Nations Unies a répondu aux questions soumises par les membres de CIVICUS concernant les situations sécuritaires en République Démocratique du Congo, Érythrée-Éthiopie, Gaza et Myanmar.


La société civile joue un rôle important dans l’agenda du Conseil de sécurité et CIVICUS remercie le Royaume-Uni et tous les membres du Conseil de sécurité pour leur engagement à impliquer la société civile dans son fonctionnement.

Le Conseil de sécurité suit de près la situation en RDC. Dans le cadre de la résolution 2409, nous avons demandé au Secrétaire général de nous faire transmettre des rapports mensuels. Le conseil tient des discussions fréquentes sur la RDC. Le Conseil de sécurité continue de souligner à quel point il est important que les élections du 23 décembre 2018 soient tenues dans le calme, de façon crédible, inclusive et dans les temps et qu’elles respectent le calendrier électoral, menant à un transfert pacifique du pouvoir, en accord avec la constitution congolaise. Le Conseil de sécurité continue aussi d’accentuer l’importance de la protection des civils, y compris à travers le mandat de la MONUSCO qui fait de la protection des civils une priorité stratégique. Durant la présidence du Royaume-Uni, un briefing s’est tenu au Conseil de sécurité sur les élections à venir en RDC. La déclaration de l’ambassadeur se trouve ici.

Le Conseil de sécurité a publié un communiqué concernant la signature de la déclaration conjointe de paix et d’amitié entre l’Érythrée et l’Éthiopie du 9 Juillet 2018.

L’UNRWA (l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) a été établi et reçoit son mandat de l‘assemblée générale de l’ONU. La possibilité qu’elle doive suspendre ses services à cause de sa mauvaise situation financière préoccupe énormément les membres du Conseil de sécurité, comme cela a été exprimé durant les consultations du conseil du 22 août sur la situation au Moyen-Orient. Le Royaume-Uni reste fortement engagé dans son soutien à l’UNRWA et aux réfugiés palestiniens à travers le Moyen-Orient. Face à des pressions financières de plus en plus fortes, le Royaume-Uni a versé environ 60 millions de dollars en 2018. Nous continuons d’encourager d’autres à verser des financements additionnels et à effectuer des versements réguliers pour assurer que l’UNRWA puisse continuer son travail essentiel.
 
Le Conseil de sécurité suit avec beaucoup de préoccupation la situation à Gaza, y compris à travers des briefings réguliers, comme par exemple celui du 22 août par la Secrétaire générale adjointe Rosemary DiCarlo.

Sur le long-terme, le Royaume-Uni a pour but ultime le retour sans danger, volontaire et avec dignité du million de réfugiés Rohingyas, actuellement au Bangladesh, vers l’Etat Rakhine sous la surveillance internationale. Nous estimons que les conditions actuelles ne sont pas suffisantes pour que les réfugiés y retournent. Nous soutiendrons la Birmanie pour y arriver, mais une amélioration concrète des conditions sur le terrain est nécessaire. Dans l’immédiat, la Birmanie devrait donner à l’ONU un accès sans restriction à l’Etat du Nord-Rakhine. L’ONU s’est réjouie de la déclaration du gouvernement birman annonçant la mise en place d’une commission d’enquête sur les violences commises dans l’Etat Rakhine. Il est à présent essentiel que le gouvernement birman démontre comment l’enquête sera crédible, transparente et impartiale. Nous sommes toujours en attente d’une décision de la CPI concernant sa compétence à juger des déportations des Rohingyas au Bangladesh (qui est un état signataire du statut de Rome).

D’autres questions soumises par les membres de CIVICUS ce mois concernent les libertés civiques en Colombie, le retrait des troupes de l’UNAMID au Darfur, l’insécurité alimentaire au Sahel, la relocalisation de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique à Jérusalem, la détérioration de l’espace civique en Ouganda, le cas du dirigeant Soudanais, Omar Al Bashir auprès de la Cour Pénale Internationale et la menace globale du cyber crime.

Ces questions-réponses résultent d’un appel mensuel auprès des membres CIVICUS de soumettre leurs questions au président du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il s’agit d’une opportunité pour nos membres d’être reliés à un forum international important où des décisions sont prises. Les employés de CIVICUS posent les questions au nom de nos membres durant le briefing du président tous les mois. Tenez-vous informé en devenant membre de CIVICUS.

 

Say something here...
You are a guest
or post as a guest
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.